Chemin d'Assise Petites villes du chemin

”Vade Francisco et repara domum meam”

Link: Vie et oeuvre de Francesco

Corniolo e Campigna

Pour Campigna et Corniolo il est extrêmement facile redécouvrir l'histoire, cette tous les jours, dans laquelle les usages et les coutumes se modifient à peu à peu, en s'adaptant aux exigences du lieu. Ici il est en effet plus facile qu'ailleurs retrouver les signes anciens de la vie quotidienne, parce que dépassés seulement de récent de solutions plus modernes. Par exemple les vieux moulins à eau, le fulcre de la vie economique et sociale, ou le muletier, pavées pour pouvoir transporter avec minor fatigue le bois coupé, qui souvent en passé arrivait, anonyme mais fondamental élément, à contribuer à la réalisation des grands arbr2 des maîtres des vaisseaux des républiques marines, ou à l'élèvation de capolavori architecturaux comme le Dôme de Florence. Et ensuite, encore, les restes de châteaux, les anciens ponts et les chiesette, souvent érigées en lieux des impervi, presque toujours essentielles dans leur décorum. Et finalement quelques précieux borgeons artistiques, à souvenir des pèperins qui donne ces terres passaient pour rejoindre Rome, sur la Romipeta, ou comme le prix valorose de gesta des gens de la place, mais même des fils plus importants que ces terres, comme Paquale II, qui furent Papa du 1099 au 1118. La valeur naturaliste de ces terres est vraiment enorme : bâts penser que le territoire de Campigna et de Corniolo représente le coeur selvaggio de la Parque Nationale des Forêts Casentinesi, Monte Falterona, Campigna ; il n'est pas en effet un caso qui vraiment ici ait été institutée, en 1959, la première Réserve Naturelle Intégrale italienne, cette de Caillou Fratino, l'unicité duquel naturaliste est alors de reconnue à niveau européen. Mais la conformation du territoire, son aspérité même en dehors des immédiates frontières de la Parque, a permis de maintenir, ou rapidement de racheter, un équilibre ecologique vraiment enviable, aujourd'hui finalement tout à jouir. Le Jardin de Valbonella Toujours à peu à de distance de habité de Corniolo, à 700 mètres de hauteur et près de l'aire faunistica le Valdonasso, se lève depuis longtemps le Jardin de la Flore de l'Appennino Romagnol : les milieux naturels présents, certains qui préexistent, autres reconstitués d'experts sur la de base de modèles naturels, font de Valbonella un vrai musée naturel au plain air. Les sentiers à l'intérieur parcourent la structure didactiquement préparée du jardin, en offrant un brisé réel de l'ambient floristico de la Parque Nationale et, pour qui il pourra en employer en instants différents de l'an, même la possibilité d'en suivre l'évolution saisonnière. Même dans ce caso elle est prévue la partecipation irrégulière et volontaire de passionés qui, avec leur présence active, pourront être de valide je supporte à la vie de Jardin.

Home