Chemin d'Assise Petites villes du chemin

”Vade Francisco et repara domum meam”

Link: Vie et oeuvre de Francesco

Montepaolo Dovadola

.......... ................

Deux gués dans lesquels le pays est inscrit (au latine "duo vadora") ont donné le nom à une localité qu'ancor avant l'Romains ère de sûr habitée des Celti. Des traces de la colonisation gauloise sont tournées à la lumière des merci au ritrovamento d'un sepolcreto de guerrieri. La découverte tombe de romaines et de monnaies battues en époque impériale est ensuite des bons témoins des suivantes installations.
Le "castrum", ou bien l'embryon du pays, toutefois aurait été construit des Longobardi à cheval du VII et du VIII siècle après Christ.
À la premiers du XII siècle citadelle il appartint aux archevêques de Ravenne. Il passa ensuite aux comptes Guides de Modigliana autour de la fin du 1100, donc aux Ordelaffi (1334) et à du nouveau à Guidi qui exercèrent la domination jusqu'au 1405, lorsque subentrano les Fiorentini.
Dans le 1467 de ces parties il sortit même Bartolomeo Colleoni qui avec ses troupes de chance vainquit la rocca et dites aux flammes.
Après très brève domination veneziana, Dovadola tourna en possession de Florence et jusqu'à 1928 il fit une partie géographiquement de cette province.
La Rocca de Conti Tu guides. Pour sa particulière position stratégique, Dovadola a donné des origine bien 11 fortifications mais de 8 ils restent seulement peu de traces ou seuls la mémoire. En bon état de conservation elle est de toute façon la Rocca d'i
Comptes Tu guides, remontant au XII siècle et probablement construite sur les avant-postes des longobardi. Réduit maintenant à des ruderi par contre Castelruggero, à 3 kilométres de habité. Oeuvre de Guidi même la tour qui domine place (dont portes nous apportent des anciennes armes) et du pays et qu'elle fut érigée aux premiers du XIII siècle.

Palais Montaguto. Il est à deux heures de chemin du pays, sur une erta. Dans le caseggiato il trouva refuge, dans l'été de 1849, de Giuseppe Garibaldi en fuite après la chute de la République Romaine.

Paroissial de Sant'Andrea. Il remonte au XI siècle et fut construit dans le point dans lequel il se levait une abbaye fondée des cluniacensi. Vite à côté il y a Villa Tassinari Blanc, qui se signale pour la pregevole parque et une lapide garibaldina.
À l'intérieur elles sont conservées les dépouillúx du Vénérable Bênie Blancs Porro dont il est en cours le procès de béatification. L'acceptation de la souffrance jumelée à une incommensurable foi lui a permis d'acquérir les Vertus et la sagesse des grands mystiques synthétisée dans cette phrase : "je ne meurs pas, entre dans la vie". .....................Link: Bênie

Sanctuaire de Montepaolo. Il se lève à sept kilométres du pays, en sommet à un col entouré d'un folto bosco. il s'y arrêta en méditation Sant'Antonio de Padoue, à laquelle est dédiée. Aux nappes du monte à rappeler à la Tour Colombaia (XII siècle).
Links : Eremo de Montepaolo ; Vie et oeuvre de Sant'Antonio

Home